Comment obtenir un prêt en situation d’exclusion bancaire?

  • Le Constat

De nombreuses personnes, qui, du fait des circonstances de la vie, n’ont pas le « bon profil », se retrouvent en situation d’exclusion bancaire. Ainsi en va-t’il des intérimaires, des chômeurs, des handicapés, des allocataires de minimas sociaux. Autant de personnes qui, du fait de la frilosité des banques, et de leurs critères arbitraires, sont exclues du Crédit.

En France, les banques ne font pas correctement leur travail,car leur mission est de financer l’économie tant vis-à-vis des entreprises que des particuliers, en leur octroyant des prêts. L’état devrait donc intervenir pour les contraindre à remplir leur fonction, y compris par la coercition.

Pourtant, ces personnes, comme tout un chacun, on des projets de vie, qu’elles aimeraient ou ont besoin de réaliser. Pour un chômeur ou un intérimaire par exemple, ne pas avoir son permis ou de véhicule est un obstacle à l’emploi et à la mobilité demandée par les entreprises. De même, à l’heure ou la recherche d’emploi passe quasi-exclusivement par internet, ne pas avoir d’ordinateur relié à internet est un grave handicap. Alors…comment faire?

 

une solution pour chaque projet!

Il existe pourtant une solution pour ces personnes exclues du crédit traditionnel.Son nom: le Micro-Crédit Personnel. Venu des pays en voie de développement, où il a été mis en oeuvre avec un grand succès, le micro-crédit personnel est destiné à des porteurs de projets locaux et des entrepreneurs pauvres, pour leur permettre de créer leur activité.

Les sommes prêtées sont en géneral faibles, allant de quelques centaines à 2500 -3000 euros environ. Des sommes modiques en Occident, mais qui peuvent représenter une petite fortune dans certains pays ! En France, le micro-crédit personnel rencontre lui aussi un vrai succès, accentué encore par les effets de la crise. Des organismes comme l’Adie prêtent en effet à des porteurs de projet qui veulent créer leur entreprise.

Mais il faut savoir qu’il est également possible d’obtenir un prêt à la consommation par le biais du micro-crédit personnel pour satisfaire les besoins cités plus haut. En Seine-Maritime par exemple, le Conseil Général offre cette possibilité en ayant signé un partenariat avec les banques du département. Les demandeurs peuvent ainsi bénéficier d’un prêt de 300 à 3.000€ à un taux unique de 1,5% et sur une durée de 6 à 36 mois, pouvant être portée exceptionnellement à 48 mois. Il n’y a pas de frais de dossier ni de garantie ou de caution exigée.

Ainsi, que ce soit pour financer un projet d’avenir, un véhicule, l’équipement d’un logement, faire face à un imprévu, réaliser des travaux chez soi, les demandeurs peuvent s’adresser aux centres médico-sociaux du département et rencontrer une Conseillère en Economie Sociale et Familiale qui étudiera leur dossier et s’assurera de leurs capacités de remboursement si petites soient-t’elles. Les Conseillères en Economie Sociale et Familiale estiment en effet qu’un bon dossier de micro-crédit, c’est celui de quelqu’un qui a pris le temps de définir ses objectifs et de réfléchir à son projet.

De telles inititiatives existent partout en France, alors renseignez-vous auprès du C.C.A.S de votre commune ou bien de la CAF, ou de la Maison Départementale des Solidarités de votre département.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vérifier que vous êtes humain :